Du bon usage des annales


Nombreux sont les sites qui proposent éléments de cours, recommandations méthodologiques et corrigés de devoir. Pour en faire bon usage, gardez à l'esprit les principes suivants. :

1/ Avant de vous ruer  sur les corrigés, consultez les annales de votre série lors des cinq dernières années. Comparez les 15 sujets. Que constatez-vous ? Certains types de notions reviennent-ils plus souvent que d'autres ? Y a-t-il des notions du programme qui ne sont pas tombées à l'examen ? Comprenez-vous les 10 questions et  les 5 textes ? A quelle(s) partie(s) de l'ancien programme renvoient-ils ? Pourriez-vous les traiter ? Comportent-ils des traits communs qui exprimeraient un esprit du baccalauréat de philosophie ?

2/ En philosophie, "la réponse n'est pas écrite dans le cahier du maître". Il n'est pas de solution univoque et définitive à un problème donné, de référence obligée ni, par conséquent de corrigé-type ou de barème de correction à partir desquels les performances des candidats pourraient être mécaniquement évaluées. Plusieurs réponses sont possibles, et vous serez en définitive moins noté en fonction de votre position (encore que certaines thèses sont plus opportunes que d'autres...) que de la manière dont vous la défendez rationnellement. Dans le meilleur des cas, le corrigé n'est jamais que l'esquisse d'une solution.

3/ Vous n'aurez pas de corrigé le jour du bac... Autant vous faire une raison. Lorsque vous travaillez à la maison, le mieux est de commencer par réfléchir à partir du cours pour élaborer une problématique, et de ne recourir à d'autres sources que dans un second temps pour étoffer la réflexion.

4/ N'oubliez pas que le corrigé n'est valable que pour un sujet, celui auquel il entend répondre. L'utiliser pour traiter un autre sujet, en apparence proche, est s'exposer au hors-sujet...

5/ Votre professeur n'apprécie guère le plagiat, forme suprême de la malhonnêteté intellectuelle. Or, si le plagiat électronique est le plus facile à commettre, c'est aussi le plus facile à détecter. Un bon moteur de recherche identifie la source de votre "emprunt" en moins d'une seconde...

6/ L'élève habile n'est pas celui qui recopie ce que d'autres ont écrit, mais qui s'en inspire pour développer une réflexion personnelle.

7/ Préférez les corrigés réalisés par des professionnels, c'est-à-dire par des professeurs chevronnés. Nombre de sites délèguent la rédaction des corrigés à des étudiants qui ne connaissent pas les exigences du bac faute de l'avoir corrigé... Certains des corrigés sont franchement douteux. Nous recommandons les sites qui nous ont paru les plus dignes de foi.

8/ Méfiez-vous des professeurs qui prétendent vous initier aux secrets de leurs corrigés moyennant un numéro de Carte bleue... Le fait qu'un sophiste se fasse rémunérer ne prouve nullement la qualité de son expertise, avait remarqué Socrate.

9/ N'accordez aucun crédit aux prétendus pronostics de bac. L'expérience prouve qu'ils n'ont aucune valeur. Rationnellement, il n'y a qu'un pronostic qui vaille : l'étude statistique des sujets des 5 ou 10 dernières années (cf 1/ supra). Mais comme les programmes changent en 2001, ces séries statistiques sont frappées de caducité. Le mieux est de réviser toutes les notions du programme, en portant l'accent sur les plus importantes mais sans commettre d'impasse. Par définition, l'impasse est un chemin sans issue...


Si vous souhaitiez néanmoins recourir à de tels services, nous vous recommandons chaleureusement les sites de nos collègues et amis :

-Caute@lautre.net  de Jean Luc Derrien.

-Le site de François Jourde.

-Philia de Jacques Lebreton.


-Voir aussi la page de philosophie dans l'enseignement secondaire.


 

Retour au guide de philosophie


Retour à la page d'accueil